TAXI: Europa

Ça m’est revenu au petit matin du 9 novembre 2016, alors que l’Europe s’apprêtait à célébrer le soir où le mur de Berlin tomba. Je me suis couché en sachant que mon antonyme avait été élu président des États-Unis. J’ai peu dormi et l’envie de mes 18 ans de ‘faire quelque chose pour changer le monde’ m’est revenue, car il ne fonctionnait pas dans la bonne direction, selon moi. J’ai imaginé mes enfants me dire : « Papa, tu nous as appris qu’il ne fallait pas mentir. Que dans les débats, il fallait partir de faits prouvés et des expériences de l’histoire pour raisonner avec des opposants. Qu’il fallait respecter ses adversaires et honorer les femmes. Tu as tort. Regarde: aujourd’hui c’est en mentant, en hurlant, en déshonorant les femmes et en raillant ses adversaires que l’on a du succès en politique et dans les affaires. »
Plus tard dans la matinée, j’ai câliné ma femme avec soin lorsque je l’ai réveillée. Non, je n’ai pas pu la laisser déjeuner en paix, comme le chantait Stephan Eicher en 1991. Ce ne sont que 3’39’’. Je vous invite à lancer la musique avant de continuer cet article.

 

De Trump à Supertramp

Nous avons traversé le mois de Novembre 2016 comme dans un mauvais rêve. Avec les fascistes et racistes de tous bords triomphants, les Brexiteers exultants et le monde en berne. Et puis, le 3 décembre, Antonella et moi, avons participé à une réunion appelée «fédérons les fédéralistes » organisée par Stand-Up for Europe[1]. Elle avait pour but de réunir trois (des huit que j’ai recensées !!) associations fédéralistes actives à Bruxelles. Après quelques discours, la centaine de personnes présentes s’est lancée dans un remue-méninge géant. C’est là, qu’à la recherche d’une idée qui ‘donne envie d’Europe’ à tous les Européens, ma femme a proposé que l’UE devrait permettre à tout Européen, le jour de ses 18 ans, de partir 1 ou 2 mois à l’étranger pour réaliser un de ses projets.

Ce projet a été partagé depuis et il a muri. Il s’adresse aux Européens qui ne savent pas ce que l’Union leur a apporté et qui ne voient pas la dimension européenne dans leurs vies. On a fait une partie de l’Europe, mais il reste encore à faire les Européens.

Aujourd’hui, son projet, « Devenir Européen » propose que tout Européen, à l’âge de 18 ans, puisse proposer un projet de un ou deux mois à réaliser dans un autre Etat de l’Union. Il recevrait de la Commission jusqu’à €1000 maximum pour un stage, du bénévolat, des activités associatives ou artistiques, un échange linguistique, etc… Le but est de permettre aux jeunes, mêmes les moins favorisés, de se rencontrer, de connaître l’autre et de découvrir que les stéréotypes sont souvent faux.

Couvertes par différents programmes existants[2], ces différentes activités ne sont pas accessibles à TOUS les Européens. Inspiré par le projet du PE de donner une carte InterRail à de nombreux jeunes, ce projet pourrait lui aussi être initié par le Parlement en 2018, année pré-électorale.

Nous proposons qu’en 2018 une initiative Parlementaire à €10 Millions permette, initialement, dès 2019, à 10.000 Européens de vivre, se faire des amis, étudier et travailler avec d’autres Européens. A terme, toute une nouvelle génération d’Européens pourra voir dans les autres nationalités des alliés et des amis, pas des concurrents ou des étrangers. Unis dans la diversité.

 

 

Les Européens restent à faire

En 1998, à l’Agora d’Athènes, le think-tank Europe 2020[3] a présenté ses projets pour « Elargir le cercle des acteurs Européens ». Selon ses estimations, pas plus de 5 % des citoyens Européens n’avaient alors eu une expérience directe de vie, de formation ou de travail à l’étranger. La Commission estimait alors à 2-4% le nombre d’Européens ayant déjà eu une telle activité et les programmes européens Erasmus, de recherche ou INTERREG avaient déjà touché ensemble un maximum de 3 million d’européens – tout au plus.

Aujourd’hui ce chiffre n’est passé qu’à 10%: en comptant large, par exemple les frontaliers, pas plus de 50 millions d’Européens ont une telle expérience des autres Européens. Et seulement 30% des Européens ont effectué au moins une vacance à l’étranger[4]. Cela laisse 70% des Européens n’ayant jamais franchi leur frontière et pour qui l’Europe c’est les autres touristes et Bruxelles la lointaine!

Le programme Erasmus est une des rares actions citées par 50% des Européens comme exemple d’initiative positive de l’Union. Erasmus fête ses 30 ans cette année. Il a surtout bénéficié aux étudiants, qui ne représentent que 30 à 40% d’une classe d’âge. Il faut toucher TOUS les européens.

 

Un Pass InterRail, mais pas pour tous les jeunes

Lancée en 2014 par deux activistes allemands, Messieurs Herr et Speer, une initiative parlementaire de 2016 propose de donner à des jeunes un billet InterRail gratuit. En Août 2016 le PE (Parlement Européen) a soumis un projet pilote qui a été soutenu par Mr. Weber, chef du groupe PPE, lors du Discours sur l’Etat de l’Union 2016[5].

Budgété à 1.15 M€ pour des Pass à €415, ce projet permettrait à 2500 jeunes de 18 à 25 ans, tirés au sort à partir de quotas par Etat Membre, de pouvoir profiter d’un mois de voyages, à utiliser dans les 2 ans suivants[6]. Ce projet est toujours en discussion aujourd’hui, accusé de ne bénéficier qu’à peu de jeunes et de ne favoriser que le tourisme en Europe[7].

 

Devenir Européens

Dix-huit ans, c’est l’âge en Europe du passage à l’âge adulte et en même temps celui de l’envie de s’ouvrir aux autres. Dans la période d’été qui suit le Bac, chaque jeune pourrait présenter un projet personnel à réaliser dans un autre pays européens, sur un ou deux mois. Il pourrait s’agir de stage, de bénévolat, d’activité associative ou artistique, d’échange linguistique, etc… Le but serait de permettre aux jeunes, mêmes les moins favorisés, de se rencontrer, de connaitre l’autre et de découvrir que les stéréotypes sont souvent faux.

L’idée a été confirmée lors d’une réunion de la section Belge de l’UEF et du Groupe Europe dans une librairie Européenne d’Ixelles[8]. Un jeune Belge d’origine africaine est venu nous écouter en nous demandant ce que l’Europe, dont on discutait, faisait pour lui. Lui il faisait du Rap, mais la scène de Bruxelles était trop étriquée et il voulait allez tester ses titres à Paris et Rotterdam.

Depuis, l’idée a été discutée sur les pages Facebook de l’UEF Groupe Europe[9], le Site des Fédéralistes Européens Belges[10] et de Stand-Up for Europe[11]. La direction Santé de la RTD l’a votée comme la meilleure initiative « positives » à inclure dans le débat sur le « Futur de l’Europe ».

Budgété à €1000 par projet, au maximum, ce projet pourrait être initié par le Parlement dès cet automne pour être adopté en 2018, année pré-électorale. Un partenariat avec les transporteurs européens, comme celui fourni par Ryan Air aux membres du réseau Erasmus, pourrait réduire les coûts de transport des boursiers.

Une initiative a €10 Millions[12] pourrait permettre, initialement, dès 2019, à 10.000 Européens au moins de vivre, se faire des amis, étudier et travailler avec d’autres Européens. A terme, toute une nouvelle génération d’Européens pourra voir dans les autres nationalités des alliés et pas des concurrents. Unis dans la diversité.

[1] https://www.eventbrite.com/e/6th-european-federalist-convention-federate-the-federalists-2-4-december-brussels-tickets-28645009996

[2] Erasmus s’adresse à l’origine aux étudiants. Erasmus+ offre aujourd’hui aussi des opportunités aux professeurs, aux chercheurs en éducation, aux apprentis. Le Service Volontaire Européen en fait partie. A ce jour 9 millions d’européens, 5 millions d’étudiants et 4 millions d’autres, en ont profité sur 30 ans. http://ec.europa.eu/programmes/erasmus-plus/node_en

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Leap/Europe2020

[4] http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/People_in_the_EU_%E2%80%93_who_are_we_and_how_do_we_live%3F 2015

[5] http://freeinterrail.eu/supporters/

[6] http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=COMPARL&reference=PE-587.706&format=PDF&language=EN&secondRef=01 du 31 Août 2016

[7] http://www.express.co.uk/news/world/780105/EU-Parliament-free-interrail-ticket-European-identity-teenagers du 16 Mars 2017

[8] https://parodi.be/librebook/

[9] https://www.facebook.com/UEF-Groupe-Europe-463139700456044/

[10] http://www.uef-belgium.be/wp/

[11] https://www.facebook.com/EFPenFrancais/

[12] http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-%2F%2FEP%2F%2FNONSGML%2BCOMPARL%2BPE-600.950%2B01%2BDOC%2BPDF%2BV0%2F%2FEN

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Comments

  1. La semaine passée, la section belge de l’Union des Fédéralistes Européens a fait un Communiqué de Presse pour promouvoir et lancer l’idée de Antonella. http://www.uef-belgium.be/wp/wp-content/uploads/Devenir-europ%C3%A9en_Communiqu%C3%A9-de-presse-UEF.be_.pdf

    APPEL A DEVENIR EUROPEEN
    L’Assemblée Générale de la section belge de l’Union des Fédéralistes Européens (UEF.be) réunie ce 30 septembre 2017 à Overijse a adopté le projet d’initiative intitulé “Appel à devenir européen”.
    Beaucoup d’Européens ne savent pas ce que l’Union leur a apporté. Ils ne voient pas la dimension européenne dans leurs vies. On a fait une partie de l’Europe, mais il reste encore à faire les Européens. L’initiative « Devenir Européen » propose que tout Européen, à l’âge de 18 ans, puisse proposer un projet de un ou deux mois, à réaliser dans un autre Etat membre de l’Union. Il recevrait de la Commission jusqu’à 1000 € maximum pour un stage, du bénévolat, des activités associatives ou artistiques, un échange linguistique, etc… Le but est de permettre aux jeunes, mêmes les moins favorisés, de se rencontrer, de connaître l’autre et de découvrir que les stéréotypes sont souvent faux.
    Couvertes par différents programmes existants, ces différentes activités ne sont pas accessibles à TOUS les Européens.
    Nous proposons qu’en 2018 une initiative Parlementaire de 10 Millions d’Euros1 permette, initialement, dès 2019, à 10.000 Européens, de vivre, de développer leurs réseaux, de lancer une activité ou de travailler avec d’autres Européens. A terme, toute une nouvelle génération d’Européens pourra voir dans les autres nationalités des alliés et des amis, pas des concurrents ou des étrangers. Bref, unis dans la diversité.
    Les Européens restent à faire
    La prise de vitesse du marché unique, l’accroissement de la mobilité des Européens et la crise de 2008 a fait doubler le nombre d’Européens vivant à l’étranger: de 8 à 16 millions de 2008 à 20162. Mais notre compilation des statistiques officielles démontrent qu’en 2016, seuls 10% des Européens ont eu une expérience directe de vie, de formation ou de travail à l’étranger. Même en comptants les 9 million d’Erasmus et les frontaliers, ils ne sont pas plus de 50
    1 http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-%2F%2FEP%2F%2FNONSGML%2BCOMPARL%2BPE-600.950%2B01%2BDOC%2BPDF%2BV0%2F%2FEN
    2 https://ec.europa.eu/commission/sites/beta-political/files/reflection-paper-social-dimension-europe_en.pdf, pg.17, 2017

    millions au total. Et moins d’un tiers des Européens a effectué ses vacances à l’étranger3. En un mot, 70% des Européens n’ont jamais franchi leurs frontières et ne connaissent les autres européens que par la télévision ou les touristes. D’où un sentiment de distance de l’Europe et d’une Bruxelles inconnue et lointaine.
    Le programme Erasmus, qui fête ses 30 ans cette année4, est une des rares actions citées par 50% des Européens comme exemple d’initiative positive de l’Union. Il a surtout bénéficié aux étudiants universitaires (moins de 30% des jeunes) et peu de jeunes au total partent en Erasmus. Alors qu’il faudrait toucher TOUS les européens.
    Un Pass InterRail, mais pas pour tous les jeunes
    Lancée en 2014 par deux activistes allemands, messieurs Herr et Speer, une initiative parlementaire de 2016 propose de donner à 2500 jeunes de 18 à 25 ans un Pass InterRail. En Août 2016, quatre députés du PE (libéraux et de centre-gauche) ont soumis un projet pilote qui a été soutenu par M. Weber, le chef du groupe du PPE (le Parti Populaire Européen de centre droite), lors du discours sur l’Etat de l’Union 20165.
    Budgété à 1.15 millions d’Euro pour des Pass à 415 €, le projet pilote permettrait à 2500 jeunes, tirés au sort mais avec des quotas par Etat Membre, de pouvoir profiter d’un mois de voyages, à utiliser dans les 2 ans suivants6. Les premiers résultats montrent que les plus favorisés des tirés au sort ont immédiatement profité de leur Pass. Près de la moitié des Pass n’ont pas été utilisés, probablement par les jeunes ne pouvant pas se payer le séjour à l’étranger. Ce projet est toujours en discussion aujourd’hui, accusé de ne bénéficier qu’à ceux qui auraient voyagé quand-même et de ne favoriser que le tourisme7.
    Devenir Européen
    Dix-huit ans, c’est l’âge en Europe du passage à l’âge adulte et en même temps celui de l’envie de s’ouvrir aux autres. Dans la période d’été qui suit la fin du cycle secondaire, chaque jeune pourrait présenter un projet personnel à réaliser dans un autre pays européen, sur un ou deux mois. Il pourrait s’agir d’un stage, d’un échange linguistique, de bénévolat ou d’une activité associative ou artistique. Dix-huit ans, c’est l’âge où les mythes se trouvent encore à l’Est ou au-delà des mers. C’est aussi l’âge où l’ont fait ses premiers projets. Pourquoi ne pas permettre aux jeunes Européens de pouvoir les bâtir en Europe?
    3 http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/People_in_the_EU_%E2%80%93_who_are_we_and_how_do_we_live%3F, 2015
    4 https://ec.europa.eu/programmes/erasmus-plus/anniversary/30th-anniversary-and-you_en, 2017
    5 http://freeinterrail.eu/supporters/
    6 http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=COMPARL&reference=PE-587.706&format=PDF&language=EN&secondRef=01 du 31 Août 2016
    7 http://www.express.co.uk/news/world/780105/EU-Parliament-free-interrail-ticket-European-identity-teenagers du 16 Mars 2017
    Union des Fédéralistes Européens – UEF.be asbl
    Square de Meeûs 25-1000 Bruxelles
    Contact: Giorgio Clarotti – Clarottig@gmail.com / 0473.22.84.45
    Website : http://www.uef-belgium.be/wp/

    MEMO – APPEL A DEVENIR EUROPEEN
    L’Europe est faite, mais les Européens restent à faire
     En 1998, à l’Agora d’Athènes, le think-tank Europe 20208 a présenté ses projets pour « Elargir le cercle des acteurs Européens ». Selon ses estimations, pas plus de 5 % des citoyens Européens, soit pas plus de 20 millions d’entre eux, n’avaient alors eu une expérience directe de vie, de formation ou de travail à l’étranger.
     La Commission estimait alors à 2-4% le nombre d’Européens ayant déjà eu une telle activité et les programmes européens Erasmus, de recherche ou INTERREG avaient déjà touché, ensemble, un maximum de 3 million d’européens – tout au plus9.
     La prise de vitesse du marché unique, l’accroissement de la mobilité des Européens et, ne l’oublions pas, la crise de 2008, ont fait doubler le nombre d’Européens vivant à l’étranger. Mais il n’est passé que de 8 à 16 millions de 2008 à 201610. Si l’on y ajoute les 9 millions d’Erasmus11, les 4 à 6 millions de chercheurs (sur 30 ans) et les 20 millions environ de frontaliers, ils ne sont pas plus de 50 millions au total, en comptant large et sans les doublons (Par exemple les Erasmus ou chercheurs étant restés à l’étranger), à avoir une telle expérience des autres Européens.
     Et seulement 30% des Européens ont effectué au moins une vacance à l’étranger12. Cela laisse 70% des Européens n’ayant jamais franchi leur frontière et pour qui l’Europe c’est les autres touristes et Bruxelles la lointaine!
     De ces actions, le programme Erasmus est une des rares actions citées par 50% des Européens comme exemple d’initiative positive de l’Union. Erasmus fête ses 30 ans cette année. Il a surtout bénéficié aux étudiants, qui ne représentent que 30 à 40% des jeunes européens4. Dix pour cent d’entre eux partent en Erasmus chaque année, donc 3 à 4% d’une classe d’âge.
     A nouveau, si l’on ajoute les Erasmus+ pour les formations professionnelles, les 100.000 jeunes chercheurs financés chaque année par Horizon 202013 (en particulier les jeunes du European Research Council et des bourses Marie Skłodowska-Curie14) et les 32.000 volontaires et engagés des European Solidarity Corps15, c’est au maximum 10% des jeunes qui partent.
     Il faut toucher TOUS les européens.
    Un Pass InterRail, mais pas pour tous les jeunes
     Le projet pilote lancé par les députés Harms et Cramer (Groupe des Verts Européens), Ujhelyi (Socialiste) et Meissner (Libérale) a été soutenu par Mr. Weber, chef du groupe du PPE (Le Parti Populaire Européen de centre droite), lors du Discours sur l’Etat de l’Union 201616.
    8 https://fr.wikipedia.org/wiki/Leap/Europe2020, 1998
    9 https://www.europe2020.org/spip.php?article392&lang=en, 1998
    10 https://ec.europa.eu/commission/sites/beta-political/files/reflection-paper-social-dimension-europe_en.pdf, pg.17, 2017
    11 http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-17-83_en.htm, 2017
    12 http://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/People_in_the_EU_%E2%80%93_who_are_we_and_how_do_we_live%3F,2015
    13 https://ec.europa.eu/programmes/horizon2020/, 2017
    14 https://ec.europa.eu/research/mariecurieactions/sites/mariecurie/files/msca-factsheet_en.pdf, 2016
    15 http://europa.eu/rapid/press-release_IP-17-1915_en.htm, Juillet 2017
    16 http://freeinterrail.eu/supporters/ 2017

     Lancé en 2017 avec 1.15 million d’Euro pour des Pass à 415 €, le pilote permettrait à 2500 jeunes, tirés au sort mais avec des quotas par Etat Membre, de pouvoir profiter d’un mois de voyages, à utiliser dans les 2 ans suivants17.
     Les premiers résultats montrent que les plus favorisés des tirés au sort ont immédiatement profité de leur Pass. Près de la moitié des Pass n’ont pas été utilisés, probablement par les jeunes ne pouvant pas se payer le séjour à l’étranger. Ce projet est toujours en discussion aujourd’hui, accusé de ne bénéficier qu’à ceux qui auraient voyagé quand-même et de ne favoriser que le tourisme18.
    #BEcomingEU – Devenir Européen – Pour toute une classe d’âge
     Avec 1000 € un jeune européen de 18 ans pourrait voyager et réaliser un de ses projets pendants un ou deux mois à l’étranger, mais dans l’UE. Les coûts de voyage d’un programme européen pourraient être réduits grâce à des partenariats avec InterRail, des lignes de Bus ou aériennes qui feraient des partenariats tel celui fait par RyanAir avec le réseau des étudiants Erasmus19.
     Les projets pilotes initiés par le Parlement Européen peuvent arriver jusqu’à 10 Millions d’Euro, pour un total annuel de 50 Millions au maximum20.
     En décidant une allocation de 10 Millions en 2018, ce seraient au moins 10.000 jeunes Européens qui pourraient parti réaliser un projet en Europe dès 2019. Tout ce qu’il faudrait c’est une carte d’identité prouvant les 18 ans, un projet viable de 1 ou 2 mois maximum et une adresse d’hébergement dans un pays de l’Union Européenne.
     En 1985, la Commission lança le programme Erasmus en finançant moins de 1000 étudiants. On les appelait les « Free Movers » qui avaient juste une lettre certifiant que le professeur du cours suivi ‘A la maison’ aurait reconnu les notes mises par le professeur ‘Etranger’ au même cours. Aujourd’hui plus de 5 millions d’étudiants en ont profité.
     Si le projet pilote fonctionnait bien, l’étendre à tous les jeunes Européens ayant 18 ans en une année donnée, couterait 4 à 5 Milliards d’Euro (car ils ne sont sur 4 à 5 millions à avoir 18 ans, chaque année). Cela fait 40% de la dépense annuelle du programme de recherche Horizon 2020 et l’équivalent de la dépense annuelle du programme Erasmus. Un faible prix à payer, selon nous, pour permettre aux jeunes européens de vraiment ‘devenir européens’.
    17 http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=COMPARL&reference=PE-587.706&format=PDF&language=EN&secondRef=01 du 31 Août 2016
    18 http://www.express.co.uk/news/world/780105/EU-Parliament-free-interrail-ticket-European-identity-teenagers du 16 Mars 2017
    19 RyanAir a offert une ristourne de 15% aux membres du Erasmus Student Network https://www.ryanair.com/gb/en/plan-trip/explore/erasmus 2017
    20 20 http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-%2F%2FEP%2F%2FNONSGML%2BCOMPARL%2BPE-600.950%2B01%2BDOC%2BPDF%2BV0%2F%2FEN

Leave a Reply